Le vêtement d’occasion, un nouveau mode de consommation


Le marché de l’occasion continue de s’étendre et il commence même à s’imposer auprès des grandes marques. Il est prévu que d’ici 2028 le marché de l’occasion l’emporte sur celui de la fast fashion. Ce revirement des pratiques de consommations sont les symptômes d’enjeux sociétaux. La cause environnementale touche de plus en plus de monde et les consommateurs se sentent bien plus concernés qu’auparavant par les modes de consommations alternatifs.

Les vêtements d’occasion sont les stars de ce nouveau marché et de nombreuses personnes se tournent vers ce type d’achat en délaissant les vêtements neufs. Voyons ensemble comment cela fonctionne !

Lire également : Comment porter des bretelles quand on est une femme ?

Les vêtements d’occasion, un nouveau marché

Si l’achat des vêtements d’occasion a longtemps été réservé aux personnes les plus précaires, ils sont aujourd’hui également convoités par les consommateurs plus aisés.

C’est une transformation de taille qui modifie le paysage du marché du vêtement. Ce que l’on appelle la fast fashion domine depuis longtemps le marché du textile en rendant accessible au plus grand nombre des vêtements inspirés des plus grandes marques de luxe.

A lire en complément : Choisir votre sac à main pour cet été

Cependant, cette implantation est fragilisée par l’apparition de nouveaux modes de consommation. Les friperies en ligne bousculent en effet les lignes, au point de faire de l’ombre aux grandes marques. Une étude de GlobalData prévoit même qu’aux Etats-Unis les ventes atteindront les 64 millions de dollars durant les 8 années à venir, contre les 44 milliards engrangés par les fast fashion.

C’est bien la preuve que le vêtement d’occasion suscite un intérêt particulier auprès de différentes couches de la population. Un vêtement d’occasion n’est plus seulement acheté pour son prix attractif, il l’est aussi maintenant pour les valeurs que son achat représente.

Les grandes marques ont bien remarqué l’intérêt qu’ont les consommateurs pour les vêtements d’occasion. Elles lancent progressivement d’ailleurs des plateformes ou moyens de vente entre particuliers destinés à ses clients. En se réappropriant ce qui fait le succès des friperies, les magasins souhaitent récupérer ces consommateurs qui se détournent d’elles. De l’installation de « corners vintage » aux bons d’achats délivrés en échange de vêtements usés, les grandes marques font tout afin de redorer leurs images.

Les consommateurs ont effectivement une lassitude sur le fait d’acheter toujours plus de vêtements et à prix fort. Maintenant qu’ils ont pris de nouvelles habitudes et pris conscience des conséquences écologique à la production excessive de vêtement, il va être compliqué de les faire revenir.

Acheter un vêtement d’occasion c’est en effet lutter contre le gaspillage et tendre à limiter les dépenses énergétiques. On sait que des tonnes de vêtements sont jetées, voire même brûlés. Dans un contexte économique et social où des millions de personnes ont des difficultés à se nourrir, se loger et se vêtir, le gaspillage des vêtements apparait comme un non-sens.

Les consommateurs préfèrent ainsi aujourd’hui récupérer des vêtements en bon état plutôt que d’alimenter un système de production très polluant.

Le vêtement d’occasion n’a donc aujourd’hui plus la même image. Il n’est plus synonyme de vêtement abîmé, sale et démodé. Les acheteurs le savent bien, les vêtements d’occasion sont en très bon état et parfois comme neufs. C’est même devenu une opportunité afin de trouver des pièces uniques et originales comme des pièces de marque. Par exemple, si vous cherchez des vêtements de la marque Naf Naf, c’est tout à fait possible !

Chiner est une activité qui trouvé ses lettres de noblesse et les consommateurs aiment partager aujourd’hui sur les réseaux sociaux leurs dernières trouvailles.

Les avantages du vêtement d’occasion

La dimension financière est incontournable. Il est bien sûr évident que l’achat de vêtement à moindre coût est très attrayant pour tout consommateur.
Un vêtement neuf est jusqu’à 5 fois plus cher qu’un vêtement d’occasion. Un vêtement neuf représente malgré tout un prix assez élevé et dont la qualité n’est pas forcément à la hauteur.

L’occasion permet de trouver des pièces anciennes et de qualité à bas prix. Il est courant aussi de mettre la main sur de grandes marques. Cela fait partie des plaisirs du chineur de trouver la perle rare qui fera partie de sa garde robe. Cette démarche explique aussi le succès des friperies et des recycleries. Ce type de commerce attire de plus en plus d’acheteurs curieux de faire des occasions.

Si le vêtement d’occasion bénéficie d’un attrait économique pour l’acheteur, il l’est tout autant pour celui qui souhaite vider ses placards.

Nous sommes tous plus ou moins concernés par ce problème. Nos placards sont remplis et nous savons à quel point il est simple d’accumuler des vêtements que l’on ne porte pas forcément.

C’est pourquoi un tri parfois s’impose. Pourquoi garder des vêtements qui ne font que prendre une place considérable chez soi ? Faire un tri permet de ranger et de se débarrasser de ce qui ne nous plait plus. De nombreuses plateformes existent afin de vendre ses vêtements. Des boutiques physiques aux sites de revente en ligne, vous avez le choix.

Le système est bien pensé et vous pouvez ainsi récupérer une somme d’argent sur tous vos vêtements inutilisés. C’est une autre façon de leur donner une seconde vie et d’en faire profiter à quelqu’un qui n’a pas forcément les moyens financiers d’acheter des vêtements à prix neuf.

L’autre avantage du vêtement d’occasion est écologique. La fabrication des vêtements demandent énormément de ressources. Il faut par exemple 10 000 litres d’eau pour créer un jean. Des conditions de travail des fabricants plus que problématiques aux énergies dépensées pour transporter ces tonnes de vêtements fabriqués à l’autre bout du monde, il y a plus d’une raison pour réduire ou arrêter définitivement ses achats en fast fashion.

Est-ce que cela stoppe la sur-consommation présente dans notre société ? Non bien sûr mais cela contribue à limiter son impact. Changer progressivement ses habitudes de consommation participe à favoriser l’émergence de modes de consommation alternatifs.
Les plateformes d’occasions ont un tel succès que les offres sont foisonnantes. Si vous pensez qu’il doit être compliqué de trouver un vêtement d’occasion à votre taille ou qui corresponde à votre style, détrompez-vous.

Des milliers de vêtements sont mis en ligne chaque jour. Le choix des tailles est donc très large et les styles de vêtements très variés.
Des pièces uniques vintages aux pièces récentes de dernières collections, vous trouvez de tout et pouvez refaire votre garde-robe en quelques clics.