Les choses à savoir avant d’opter pour un maquillage permanent

Le matin, on n’a pas forcément le temps ni l’envie de se maquiller. Pourtant, on préfère être pomponnée au lieu de rester peu regardable  durant toute la journée. Beaucoup de femmes rêvent que le rouge à lèvres, l’eyeliner et le blush apparaissent d’un coup de baguette magique. Et ce serait parfait s’ils ne s’estompaient jamais. Aujourd’hui, le maquillage permanent a fait de leur fantasme une réalité. Mais avant d’opter pour cette solution, voici quelques petites choses à savoir.

Maquillage permanent : de quoi s’agit-il ?

Le maquillage permanent a encore le vent en poupe. De plus en plus de femmes en sont devenues adeptes. C’est une technique de pigmentation de l’épiderme qui permet de mettre en valeur les traits du visage. Elle redessine le sourcil trop fin, repulpe les lèvres et camoufle les vilaines cicatrices. Il faut toutefois le distinguer du make-up classique qu’on applique dans  tous les jours. Ici, il ne s’agit pas de se bichonner, mais vraiment de corriger les défauts qui gênent dans la vie quotidienne. La meilleure façon d’obtenir un bon résultat est de recourir au service d’une esthéticienne. Il est conseillé de choisir une adresse recommandée par une personne qui a testé le maquillage permanent. Par ailleurs, l’internet aussi  est une piste exploitable. Certaines plateformes affichent le témoignage et les photos  de leurs clientes. Se faire tatouer par un professionnel est plus sûr, car il dispose des accessoires de beauté et du matériel de maquillage nécessaire.

Est-ce que cela va durer toute la vie ?

De prime abord, il peut sembler absurde de s’interroger sur la durée de la tenue d’un maquillage permanent, puisque la réponse se trouve dans son nom. Pourtant, il est bien trompeur. Le résultat, bien que durable, n’est effectivement pas éternel. À l’inverse du tatouage, l’encre n’est pas déposée dans les couches profondes du derme et s’estompe entre 2 à 5 ans. Mais,  il est bien difficile de dire exactement combien de temps ce genre de « make up » va durer. Cela dépend d’abord de  la nature de l’épiderme. Sur une peau jeune, le maquillage disparaitra plus vite  sur une femme qui a atteint la quarantaine. En effet, le renouvellement cellulaire sera plus important. En outre, le mode de vie aura son influence, notamment si on s’expose beaucoup au soleil. Il ne faut pas oublier que la   couleur a aussi son rôle à jouer ; plus elle est claire, moins la tenue sera longue.